LE LIVRE DE L'AMOUR

- Chapitre 1 -
Le plus grand des micracles - Le mystère de Mon incarnation


46
B ouleversé au PLUS PROFOND DE SA SAINTETE, LE POLE PRIMORDIAL DE MON AMOUR n'avait cesse de se manifester au monde des hommes pour mettre un terme à son état contraire, «l'enfer»; de ce fait, DIEU LUI-MEME devait par AMOUR apporter le plus grand sacrifice pour dissoudre cet état.
 
47
De par l'AMOUR, rien n'est impossible à DIEU, comme cela a déjà été dit, de sorte que le plus grand des sacrifices était réalisable grâce au principe fondamental, prodigieux entre tous, de Son AMOUR ETERNEL, lequel finira par ramener tout à LUI; et cela par LA TOTALE MISERICORDE auto-sacrificielle de SON AMOUR.
 
48
Un frémissement inconnu jusqu'alors dans tout l'UNI-VERS remplit tous les espaces de MA CREATION INFINIE lorsque MOI, DIEU LE SEIGNEUR, LE TOUT-PUISSANT, cédai aux instances du POLE PRIMORDIAL DE MON CŒUR - LE POLE PRIMORDIAL DE L'ETERNEL AMOUR - pour apparaître sur l'astre de l'humanité pécheresse comme CELUI A QUI appartient tout le pouvoir au Ciel comme sur la terre, afin que l'homme, cet enfant de MON CŒUR DE PERE, reconnaisse en MOI L'AMOUR ETERNEL, qu'il règle désormais sa vie sur MOI ayant renoncé à suivre le Pôle opposé à MON AMOUR ETERNEL, pôle à qui cette terre est assignée pour sa rédemption jusqu'à la fin du sauvetage de toute créature.
 
49
Mais comment cela pouvait-il être possible? Or c'est précisément parce qu'une telle chose paraissait impossible que Mon Pôle opposé ne s'attendait nullement à voir DIEU LE TOUT-PUISSANT venir l'affronter de façon visible sur «sa terre à lui» ! Il était sûr de pouvoir tranquillement détourner de MOI à jamais Mes enfants de l'AMOUR ETERNEL! Comment pouvais-JE en effet, MOI, L'ESPRIT TOUT-PUISSANT DU CIEL ET DE LA TERRE, ME manifester concrètement et visiblement en personne à ces hommes à l'esprit borné, ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez? En tant qu'ESPRIT TOUT-PUISSANT, QUI transcende toutes choses et qui en tout et pour tout est la PUISSANCE ETERNELLE, perceptible et connaissable seulement à l'homme dont l'œil spirituel commence à s'ouvrir - il est et il sera à jamais impossible de ME manifester comme homme parmi les hommes dans toute l'OMNIPOTENCE DE MON ETRE; car aucun homme ne pourrait jamais supporter la TOUTE-PUISSANCE QUI EST EN MOI, DIEU, CREATEUR ET SEIGNEUR!
 
50
Cependant, Le POLE PRIMORDIAL DE MON CŒUR se faisait de plus en plus pressant, voulant à tout prix apporter à l'humanité pécheresse le salut et la délivrance de l'emprise du Pôle opposé où elle était tombée par un acte miséricordieux entre tous de l'ETERNEL AMOUR PATERNEL: apparaître MOI-MEME sur cet astre de tous les péchés.
 
51
LE PLUS GRAND DES MIRACLES devait permettre cette œuvre rédemptrice: un mystère puisant dans la plus profonde sagesse de MON ESPRIT SAINT tout en participant de la plus grande miséricorde dans MA CREATION, le but étant de M'incarner MOI, DIEU SEIGNEUR et CREATEUR TOUT-PUISSANT DE TOUT L'UNIVERS, de telle façon que JE demeure supportable au regard et à la force terrestre de l'homme.
 
52
Aussi fallait-il prévoir une naissance sur terre de façon à ce que MOI LE SEIGNEUR, JE puisse M'incarner comme homme, tout en restant perceptible à travers cette chair comme DIEU pour œuvrer à la rédemption de tout le genre humain.
 
53
Une telle naissance ne pouvait, bien sûr, s'accomplir suivant la voie de la procréation terrestre, mais devait s'effectuer d'une autre manière; cela va de soi pour quiconque est disposé à ME suivre et M'entendre.
 
54
C'est ainsi que MOI LE SEIGNEUR, JE fis annoncer par Mes serviteurs les plus proches, que vous appelez Archanges d'après ce que vous en savez jusqu'à présent, Ma décision d'apparaître visible pour un temps limité devant les plus grands pécheurs de Mes Cieux qui jadis s'étaient détournés de MON ROYAUME ETERNEL DES ESPRITS et qui sont à présent des humains vivant sur un astre insignifiant créé à leur intention par MA GRACE ET MA MISERICORDE en vue du rachat de l'ancienne faute entraînant leur chute.
 
55
Cette proclamation était assortie d'une question adressée à tous Mes Archanges, les invitant à M'indiquer comment cette nouvelle grandissime œuvre de charité devrait s'accomplir; ce fut en quelque sorte une question d'examen céleste pour Mes grands serviteurs tendant à vérifier leur progrès dans l'ESPRIT DE MA TOUT-PUISSANTE SAGESSE.
 
56
Cependant, comme JE n'étais jamais visible en permanence même aux anges des sphères les plus proches, JE savais que cette question dépassait leur entendement; en effet, ils se demandèrent comment DIEU, qui même pour eux n'est pas pleinement visible, pourrait s'exposer à la vue et à l'ouïe d'habitants d'un monde qui n'ont pas la moindre spiritualité céleste! Car DIEU LE SEIGNEUR n'a-t-IL pas dit LUI-MEME un jour à Son plus grand prophète sur terre - Moïse:
«Tu ne peux voir Ma face, car l'homme ne saurait Me voir et demeurer en vie!»
(Ex. 33.20)

 
57
Ainsi Mes anges demeurèrent perplexes, tout en sachant que JE devais avoir la solution du moment que J'annonce ou que JE promets quelque chose, mais leur perplexité venait avant tout de leur amour ardent et de leur humilité envers MOI et dont vous n'avez pas la moindre idée, vous qui ignorez tout encore de l'ardeur de l'amour!
 
58
Et du fait de cet ardent AMOUR et de cette bienheureuse humilité ils étaient accablés par un sentiment tout à fait nouveau de profonde tristesse à l'idée qu'ils risquaient, de par cette ŒUVRE IMMINENTE DE MISERICORDE DIVINE envers l'humanité pécheresse, de perdre le souffle DIVIN qui les comblait de félicité. Un flot de lamentations et de complaintes envahit dès lors les sphères célestes et les anges se rassemblèrent en chœurs gigantesques pour ME supplier de ne pas quitter les cieux et de trouver une autre voie pour ramener dans le ROYAUME CELESTE DE L'AMOUR et DE LA LUMIERE les hommes de la petite planète «terre». Tel un flot continu d'ouragans grondants, ces chœurs affligés fusèrent à travers les sphères célestes et montèrent jusqu'à MOI; l'immensité céleste fut bientôt remplie de lamentations sans fin sur la perte redoutée de leur DIEU ET CREATEUR.
 
59
JE ne puis guère vous révéler combien de temps dura ce flot de lamentations dans Mes Cieux, car vous ne pourriez le comprendre avec vos concepts de durée assujettis aux lois de la matière terrestre.
 
60
Toutefois, quand ce fleuve de complaintes de Mes anges semblait ne plus vouloir s'arrêter, JE chuchotai tendrement à travers les cieux une question, la question par excellence, à laquelle n'était capable de répondre que celui qui, tout comme MOI, est AMOUR d'éternité en éternité. Et cette question, posée à tous les esprits tirant leur existence de MON SAINT ESPRIT, fit frémir l'immensité des cieux; la voici:
 
61
Qu'est-ce l'AMOUR véritable - L'AMOUR parfait? - L'AMOUR véritable et parfait n'aime-t-il pas tout autre être bien plus que soi-même? Ne se sacrifie-t-il pas pour tous de par son AMOUR? C'est ce qu'on pouvait entendre comme son final à la grande question posée.
 
62
Un long, très long silence s'empara des chœurs affligés de Mes anges ...