LE LIVRE DE L'AMOUR

- Chapitre 5 -
Le «peuple élu»


88
D ans ce sens, J'avais, MOI LE SEIGNEUR, montré la plus grande pitié justement pour ce groupe d'esprits entourant Mon esprit premier-créé Satana et composé d'anges têtus qui, suivant Satana, voulaient imposer un pouvoir séparé dans Mes Cieux. Ce fut un groupe d'anges dotés d'attributs prodigieux, mais qui furent dévoyés par Satana travaillant à leur gloriole et poussés par lui à croire qu'ils pouvaient être supérieurs à MOI LE SEIGNEUR. Sans ce groupe d'esprits réfractaires dotés par Ma Grâce des plus hauts attributs de MON AMOUR, Mon esprit premier-créé Satana n'aurait jamais pu devenir un Pôle opposé à MA TOUTE-PUISSANCE.
 
89
Lors de la création du monde matériel consécutif à la chute de Mon esprit premier-créé Satana avec toute son œuvre de subversion, JE laissai, MOI LE SEIGNEUR, à ce groupe opposé sorti de Mon Royaume non seulement les traits essentiels des DONS DE GRACE même lors de leur incarnation, mais JE les classifiai également suivant leur rang sous Mon esprit premier-créé, comme «peuple élu», parmi toutes les nations de la terre, parce que ce groupe, selon la LOI DE LA FAUTE ET DE L'EXPIATION, partageait la plus grande faute avec Satana. C'est pourquoi dans MA MISERICORDE, JE fus amené à conduire directement ce groupe opposant si lourdement coupable nommé «peuple élu», pour lui permettre de se libérer par le chemin le plus droit de la lourde faute commise dans Mes Cieux pour regagner le ROYAUME DU PUR AMOUR que même anges ils n'avaient su comprendre dans la pure vision du SAINT ESPRIT. Sans cette position privilégiée de «peuple élu» parmi les autres peuples de la terre - position qui ne correspond nullement à une prééminence de mérites célestes - ce groupe de Pôle opposé sous Mon premier-créé n'aurait jamais pu reprendre le chemin de la patrie céleste compromise par la faute commise dans Mes Cieux, mais serait resté complètement écrasé sous le poids de cette culpabilité.
 
90
C'est ainsi que dans MA MISERICORDE, JE ME suis révélé à ce «peuple élu», MOI LE SEIGNEUR, d'abord comme LE VRAI DIEU UNIQUE DU CIEL ET DE LA TERRE, et JE l'ai conduit par Mes prophètes avec une patience véritablement infinie pour atténuer le poids de sa faute, afin de lui faire surmonter dans l'épreuve toutes ses faiblesses, de sorte qu'il puisse ne jamais plus faillir dans les tentations devant MOI LE SEIGNEUR; c'est pourquoi aussi, dans LE PLUS GRAND ACTE DE MA MISERICORDE, JE ME suis incarné, MOI LE SEIGNEUR, au milieu de ce peuple en tant que REDEMPTEUR ET MESSIE.
 
91
C'est ainsi que la rédemption de la faute de ce «peuple élu» aurait pu coïncider avec celle, par MON SANG DE JESUS, du péché originel de tous les esprits déchus s'il M'eût reconnu, SON DIEU EN JESUS CHRIST s'il ne M'eut pas cloué sur la Croix. Et qui plus est, Mon esprit premier-créé et Pôle opposé, l'ancien guide céleste et séducteur de Mon «peuple élu», aurait été dépouillé sur-le-champ de son pouvoir et aurait dû se plier dans MA LUMIERE à SON DIEU ET CREATEUR; sa puissance opposée se serait totalement évanouie.
 
92
Jamais Mon «peuple élu» n'aurait eu à subir la dispersion si dans son aveuglement il n'avait pas déclenché l'acte scélérat et impie de Golgotha; jamais il n'aurait eu de persécution de Mes disciples, hommes ou femmes, ni d'enfants de l'homme croyant en MOI; jamais l'adversaire n'aurait pu se déchaîner contre MOI à travers un Hérode, un Caïphe ou un Néron! Non seulement l'humanité aurait pu prendre une autre direction, à savoir la direction céleste, mais toute la Création aurait pu monter de tout un échelon.
 
93
C'est donc bien à lui-même que ce «peuple élu» doit imputer son destin tragique parmi les nations sur terre, tout comme chacun doit s'en prendre à soi-même pour son sort s'il ne veut pas ME reconnaître, ni ME suivre, MOI, DIEU LE SEIGNEUR!
 
94
Cependant, aucun peuple de la terre ne pourra s'arroger le droit de s'élever au-dessus de ce «peuple élu», de vouloir réduire ses droits vitaux, ni de dénier son droit à l'existence; car tous les peuples et toutes les races humaines correspondent à divers degrés tout à la fois de culpabilité et de grâce sur le chemin du retour vers Mon Royaume DE L'ETERNEL AMOUR ET DE LA PERFECTION! En effet, chaque esprit déchu de Mes Cieux se retrouve à un échelon de peuple et de race qui lui permet au mieux et au plus vite de racheter sa faute. Il n'existe devant MA SAINTE FACE aucun privilège pour un peuple ou une race humaine quelconque de s'attribuer un rôle prédominant sur les autres; car devant MOI, DIEU LE SEIGNEUR ET CREATEUR DE TOUTE CHOSE ET DE TOUTE VIE, tous sont égaux, tous sont MES ENFANTS, portant en eux leur part de MON HERITAGE DIVIN, et seule la PUISSANCE DE MON AMOUR doit embraser le cœur de tout homme, afin de tout réunir et de tout rassembler dans cet AMOUR, mais aussi afin de surmonter toute faiblesse, de façon à ce que par cet AMOUR un véritable CIEL SUR TERRE puisse se réaliser.